Compte rendu de la première rencontre audoise des Constituants

Le 11 juillet, des citoyens, pour la plupart investis dans le mouvement des Gilets jaunes, se sont retrouvés à Mireval Lauragais, dans l'Aude, pour une première rencontre constituante.

Première rencontre audoise des Constituants

Les 9 présents de profils divers se présentent : la plupart sont investis dans le mouvement des Gilets Jaunes (l’un des participants a été mandaté par le rond-point de Limoux pour participer à l’Assemblée des Assemblées de Monceaux-les-mines) ; souvent impliqués dans le milieu associatif, tournés vers les enjeux écologiques et sociaux.

1/ Chacun commence par exprimer ce qui l’intéresse a priori dans la démarches des Constituants et comment il ou elle la comprend.

Il s’agit de :
- « se réapproprier la démocratie », dans un État où la dérive autoritaire est avérée. Il faut inventer. Comme à bicyclette, le mouvement pour la démocratie ne doit jamais s’interrompre, c’est une lutte de tous les jours.
Impliquer et informer nos concitoyens.
- Désigner nos adversaires : le système financiarisé. On est toujours trop naïf sur le pouvoir effectif des multinationales. Ne pas se tromper de combat :  réduire le temps de travail plutôt que se laisser tétaniser par le chantage à la suppression d’emplois. (La réflexion de Bernard Friot et le Réseau Salariat pour construire hors du carcan capitaliste est évoquée).
- Proposer un système qui soit à la hauteur de ce projet, en mobilisant une intelligence véritablement collective. La constitution est la première brique de cet édifice commun. Et c’est en commençant par l’implication locale qu’on y parviendra.
- Envisager et expérimenter de nouvelles méthodes de fonctionnement démocratique.

2/ Les échanges se poursuivent ensuite sur la situation politique actuelle et les pistes que peuvent porter Les Constituants dans la période : Présentation de la démarche :
- Les Cercles Constituants veulent travailler dans le sillage de l’élan des Gilets Jaunes, qui est à la fois radicalement « dégagiste » (ou destituant), mais aussi constituant, c’est-à-dire qu’il a permis de reconstruire de la solidarité et du collectif pour repenser collectivement les règles du contrat social que nous voulons, celui qui est bon pour tous et non pour les quelques-uns qui ont confisqué au peuple sa souveraineté. Pour cela, partout, se mettent en place des cadres de discussion et d’élaboration de ce nouveau modèle républicain, soit dans les cadres déjà existants (Gilets Jaunes, collectifs citoyens, cadres associatifs ou autres), soit en initiant des Cercles Constituants. Ils doivent être une passerelle entre les cadres existants qui s’y prêtent. Il ne s’agit pas tant de mimer le travail d’une Assemblée Constituante que d’en préparer la possibilité en amont en travaillant à la mise en mouvement d’un peuple qui se constitue, en avançant, comme corps politique conscient et préparé à l’exercice plein et entier de sa souveraineté. Cette démarche se fonde sur la conviction universaliste que l’humain doit être au cour de tout système politique tourné vers l’émancipation et le bonheur commun, et donc la liberté, l’égalité, la fraternité. Le travail constituant passe aussi par l’action qui permet la mobilisation populaire : d’abord autour du référendum sur la privatisation d’ADP, mais aussi à terme, par la mise en place d’un réseau de « lanceurs d’alertes » locaux.
- Il y a urgence à séparer le pouvoir de l’argent. On apprend aux gens à truander la société en respectant le système ! Le mouvement des Gilets Jaunes est une immense convergence, avec pour mot d’ordre « Le pouvoir de vivre ! » plutôt que le pouvoir d’achat (cf. assemblée des assemblées). Dans ce cadre, on a expérimenté de nouvelles modalités de prise de décision par consentement, plus responsabilisantes que l’opposition majoritaire vs minoritaire. Au-delà même de la Constituante, il faut repenser les modalités de prise de décisions collectives tout en allant vers davantage d’épanouissement de l’individu dans le système auquel il participe. La « démocratie éthique », qui s’appuie sur des idées avancées par Auguste Comte (sociocratie, olacratie) propose ainsi des outils qui permettent de donner le pouvoir le plus important à l’échelon de base dans un système de hiérarchie inversée.
- Le pouvoir a affaissé les structures démocratiques de souveraineté au point qu’aujourd’hui, la viabilité de l’ensemble est menacée : par exemple, la France dispose de 2 jours d’auto-suffisance alimentaire, l’équivalent d’un département en terres agricoles disparaît chaque année au profit de la spéculation. La reprise  en main du pouvoir démocratique passe aussi par la mise en place de Référendum d'Initiative Citoyenne, RIC, la prise en compte du vote blanc pour valider une élection, et la révocation des élus. La réhabilitation de l’échelon communal, hérité de la Révolution, comme échelon de souveraineté populaire, est également primordiale.
- Nous devons sauvegarder la République, et pour cela réécrire les règles du bien vivre ensemble. Cela passe aussi par l’éducation populaire, et plus généralement par une grande attention portée à l’accès à une éducation et une information de qualité. Le lien entre démocratie et éducation est souligné : donner à tous le pouvoir de décider, c’est du même coup s’engager à donner à tous l’accès à une éducation/instruction solide. Inversement, ceux qui confisquent la démocratie sont les premiers à liquider l’égalité d’accès à l’éducation. La mobilisation contre la Loi Blanquer a ainsi montré comment de la défense de l’éducation on en vient très vite à la remise en cause de la finance : la mobilisation citoyenne est en soi une forme d’éducation populaire.

3/ Agenda :
- 13-14 juillet : Week-end d’actions avec les Gilets Jaunes pour le référendum d’initiative partagée sur la privatisation d’Aéroports de Paris. Toutes les occasions seront bonnes durant l’été pour faire progresser le nombre de signatures (on doit en obtenir 4,7 millions en 9 mois!)
- Prochaine rencontre : mardi 3 septembre. Lieu à définir. D’ici là, chacun en parle autour de lui, l’objectif étant de rédupliquer localement par la mutiplication de petits cercles constituants  permettant une implication de proximité.

Laisser un commentaire

À VOIR AUSSI