Le 12 septembre, l’ovalie et la République

Dans ce point de vue constituant, Walter Mancebon appelle à descendre dans la rue le 12 septembre. « Afin que nos enfants puissent un jour souffler fièrement un autre anniversaire républicain, celui de la 6e République. »

En ce mois anniversaire de nos Républiques, force est de constater que nos symboles sont détournés, notre verbe, galvaudé, et nos valeurs, piétinées.
Le RN a détourné notre drapeau et notre hymne. Sarko, notre qualificatif de « républicains ». Et Macron, lui, achève la République dans les symboles, les mots et les valeurs. Car il faut être clair, LREM est à l'idéal républicain ce que Hollande était à la « Gauche » : une arnaque.
Depuis trois ans, en effet, les attaques contre la Res publica, sont devenues quotidiennes :
- La destruction de nos services publics, dont l'épisode sanitaire a démontré l'importance et la nécessité.
- La perte de nos conquis sociaux, processus toujours en cours, à en croire les récentes affirmations du roitelet et son premier sinistre sur la contre-réforme des retraites.
- La confiscation de nos libertés collectives et individuelles avec toutes les lois et « mesures sanitaires» votées par les bots en marche.

Le constat n'est donc pas source d'un enthousiasme enflammé pour celles et ceux qui croient que le triptyque « Liberté, Égalité, Fraternité » n'est pas qu'une gravure esthétique au fronton des mairies. Ça nous file même un peu le spleen.

Me revient alors en mémoire un souvenir de jeunesse, du temps où j'apprenais les bases de la puissance du collectif à travers les joies de l'ovalie. Mon entraîneur de l'époque nous avait dit une phrase pleine de sagesse : « les gars, on va revenir aux fondamentaux, on assure nos plaquages et on est au soutien de nos camarades dans la conquête du ballon ».
Revenir aux fondamentaux, pour nous c'est la rue. C'est la fronde populaire de toute la France, le 12 septembre. Car l'ordre public n'est rien sans la démocratie et la justice sociale.
La conquête du ballon, c'est la République. Alors nous irons avec, sur le maillot, à la place du cœur, notre Marianne brodée.
L'essai, c'est sortir le roi-président.
La transformation, c'est la constituante, afin que nos enfants puissent un jour souffler fièrement un autre anniversaire républicain, celui de la 6e République.

Alors d'où que vous veniez, on s'en moque. Mais si vous pensez que nous valons mieux que des dividendes, si la nature d'ici et d'ailleurs vous touche au cœur, si le futur de vos mômes vous importe, si un humain reste un humain partout dans le monde, enfilez les crampons : le 12 c'est dans la rue !

À VOIR AUSSI