Réunion du Cercle constituant de Clermont-Ferrand

L’actualité politique de ces derniers jours et semaines (RIP sur la privatisation d’ADP, contre-réforme des retraites, débat sur l’immigration, élections municipales de mars 2020…) a occupé la majeure partie de la deuxième réunion du Cercle Constituant de Clermont-Ferrand, réuni le 09 octobre 2019.

La rentrée politique et sociale a été assez timide, notamment du fait d’un manque de convergence dans l’action, que ce soit sur la lutte contre la réforme des retraites d’E. Macron ou pour le référendum sur Aéroports de Paris. Aucun rapport de force conséquent entre les organisations syndicales et le gouvernement ne semble clairement établi à cette heure. La décision de manifestations séparées brouille le message et ne permet pas de fédérer les opposants à la réforme des retraites. Les organisations sociales gagneraient davantage à chercher du commun que des différences.

Les institutions de la Ve République, et l’usage qu’en fait E. Macron, affaiblit de fait la présence de quelques dizaines de milliers de manifestants dans la rue, d’autant plus quand les actions sont éparses et divisées. Les Gilets Jaunes ne semblent pas s’être – massivement – emparés ni de la possibilité d’un référendum sur ADP, ni de la bataille pour les retraites : le mouvement est-il redevenu virtuel, ou bien les possibilités d’Assemblées générales conséquentes et de manifestations populaires sont-elles encore vivaces ? Le risque est important de retomber dans une forme d’acceptation découragée des projets de casse sociale et de détricotage des aspirations républicaines. Les organisations sociales doivent réfléchir sur leurs propres responsabilités et leur incapacité à mobiliser. Il apparaît toujours plus utile de proposer une démarche et un débouché politique au mouvement des Gilets Jaunes, mais aussi une nouvelle voie pour l! es formes plus classique d’organisation : le processus constituant en est un, mais il faut encore convaincre. Les membres du Cercle insistent également sur l’importance de voir au-delà de nos propres frontières et d’envisager des travaux au niveau international.

Si le mouvement des Gilets Jaunes a voulu évacuer la politique, au sens des jeux partisans, il n’a pas (encore) pu développer les outils et méthodes alternatives pour tracer la voie vers la conquête du pouvoir par le Peuple. Faire de la politique, c’est discuter, proposer, mais aussi participer le plus directement possible à la vie de la cité. S’emparer de la possibilité d’un référendum sur ADP correspondrait à un moment démocratique fort, non pas pour discuter d’ADP en eux-mêmes, mais pour susciter un débat sur les privatisations et la défense du patrimoine commun de la nation.

Première décision : le Cercle de Clermont-Ferrand propose de s’engager dans une campagne locale pour participer plus activement à la collecte des 150 000 signatures manquantes pour atteindre le million de signataires, seul symbolique puisqu’E. Macron a lui-même déclaré qu’il serait nécessaire d’abaisser le seuil du RIP à ce niveau, plus raisonnable que les 4,7 millions actuels. Un tract sera produit pour permettre d’expliquer aux citoyens comment soutenir concrètement la tenue d’un référendum, et pourquoi c’est un enjeu démocratique fort (et non seulement un enjeu économique).

Deuxième décision : le Cercle de Clermont-Ferrand organisera samedi 25 janvier 2020 un atelier constituant sur le thème « Quel rôle constituant pour la commune ? ».

La prochaine réunion du Cercle Constituant de Clermont-Ferrand aura lieu mardi 26 novembre 2019 (salle et horaire communiqués ultérieurement).

Contact : lesconstituants63@gmail.com ou @Constituants63 sur Facebook/Twitter

À VOIR AUSSI